Présentation

Musique

Old Musique

L'ancien module avec la fenêtre pop up...

La musique s'ouvre dans une fenêtre popup

 

 

 

Maintenez CTRL enfoncé en cliquant si vous avez un filtre anti-popup 

Vidéos

Accès direct aux vidéos :

MRCD :

Avec une scie

Avec des clous

Avec une hache

Avec un chalumeau

Avec du trichloréthylène

Avec le Tram

Avec une masse

MRCD Matrix

-----------------------

Le Ying et le Yang

Petite bougie



Prison


(Mention spéciale du jury au concours

international du film court)


Emilie
emilie.jpg

Juste un souffle


-----------------------------
Travaux Arts Pla

Explosion
xplodae-copie-1.jpg
Cassette
cassette.jpg
Hors Champ
horschamp.jpg
Pierre Lanier
pierrelanier.jpg

Catégories

Vendredi 16 octobre 2009 5 16 /10 /Oct /2009 12:15

Ce n'est pas une question de temps, parce que du temps j'en ai.

La vraie question, c'est que ce blog a été créé il y a un temps, pour plusieurs objectifs et dans un contexte particulier.

Et aujourd'hui?

Les choses ont changées.

Les questions ne sont plus les mêmes, car beaucoup de réponses sont venues entre temps.
Le contexte est différent et les nouveaux objectifs ne correspondent plus à un format de blog "journal"... Enfin "journal", plutôt état d'âme état d'esprit.

Les études sont terminées, donc un lieu de recencement de créations vidéo, bof, bof. D'autant que le public ne vient pas pour voir les vidéos. Puis des vidéos je n'en fait plus. Puis surtout si j'en faisais je les publierais ailleurs et différement.

Mes tatonnements internet ont changés. Maintenant, si je prenais le temps je pourrais faire un vrai site. Et ce challenge m'intéresse bien plus que de continuer un blog. Blog dont l'hébergeur est tombé sous la coupe de TF1...

La communauté over-blog, je n'y ai plus mis les pieds depuis longtemps. Les débats ont l'air moins intéressant, et pour le coup j'ai trouvé d'autres moyens de faire avancer des idées que sur des forums lus par les quelques participants qui souvent ne sont pas à convaincre. Dialogue de sourd où finalement on ne fait que servir de pierre à aiguiser pour les adversaires. Or, j'en ai rien à fouttre que des connards de droite puissent construire de meilleurs argumentaires parce que j'ai perdu du temps à "débattre" avec eux...

Puis surtout, le blog est venu dans une période de questionnement. Période qui a durée longtemps. Mais qui s'est terminée finalement. Enfin ce ne sera jamais totalement terminé, mais grosso modo j'ai eu les réponses aux questions que je me posais. LES réponses ce n'est pas juste, j'ai eu DES réponses. Evidement au final, il reste un petit gout acide-amer sur quelques problématiques. Mais la vie est comme ça, et la mienne d'aujourd'hui me convient suffisament pour que je me décide de la vivre complètement.

 

Finis les questions sur mon avenir affectif, je le vois bien, je le vois loin et j'en suis bien content.

 

Plus de question de savoir si oui ou non j'arrête ou je continue la politique.

Lorsque l'on a commencé, on ne peut jamais vraiment arrêter. Malgré les dégouts, les pertes de confiance et les doutes. La politique est partout, et tout ce que je fais en est teintée. En permanence. Et j'aime ça.

 

Mais surtout, aujourd'hui, je me sens suffisament autonome intelectuellement pour me prendre en charge moi même.

 

Il fut un temps ou j'étais totalement dépendant. Dépendant d'un syndicat, dépendant d'un courant politique. C'était mon principal lieu "d'existence" et donc à aucun moment je ne pouvais réellement prendre du recul ou me détacher de ce lieu. Il y avait les colos évidement, il y avait un peu la formation. Mais je n'y était pas forcément pour les bonnes raisons et ces domaines étaient plus sources de questionnements que sources de sécurité.

J'avais tout de même parfois l'impression de me sentir suffisament à l'aise pour prendre du recul avec le reste.

Mais aujourd'hui tout est différent. J'existe. Ma vie est suffisament construite pour que je puisse claquer la porte quand j'en ai envie ou quand je ne suis plus d'accord. Je me sens suffisament solide sur mes positions pour pouvoir les défendre, même contre des alliés ou des amis. Même si je devais perdre du monde sur le chemin, je sais où j'ai envie d'aller. Et je sais aussi que cet objectif que je vise, on peut y aller par des dizaine de chemins. Et qu'aucn de ces chemins n'est plus pûr ou plus efficace qu'un autre. Certains même arpentent cette route sans s'en rendre compte.

Bref en définitive, si je devais quitter le PS, je n'arrêterais pas de défendre les mêmes idées, je n'arrêterais pas d'être là et de trouver des lieux pour continuer à avancer. Et cette liberté est la chose la plus agréable que je connaisse. Les syndicats, les parti politiques, les associations ne sont que des moyens, jamais une fin en soi et savoir que l'on est libre de partir c'est être pleinement conscient que l'on fait le choix en permanence d'y rester.

J'ai donc trouvé des réponses à toutes ces questions... Et maintenant ce blog... Il paraît vieux. Témoignage d'une vie passée. D'un temps où j'avais toutes les portes ouvertes devant moi et où je devais choisir laquelle emprunter en sachant qu'elle fermerait toutes les autres.
Ce temps n'est plus le même, j'ai choisi, j'ai fermé. Et de nombreux choix maintenant ne m'appartiennent plus, ils appartiennent au passé. Alors ce blog... Je n'y écris plus. Parce que je n'en ai plus d'intérêt. et parce que c'était mon blog avant tout, pas celui de ceux qui le lisent.

Je n'abandonne rien pour autant. Je marche, c'est tout.


Par Zeb - Publié dans : Journal
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 27 septembre 2009 7 27 /09 /Sep /2009 20:07
... Ben oui, mon blog a l'air à l'abandon.
Il n'en a pas seulement l'air, il l'est.

Alors peut être qu'il va être temps qu'il meure. Et qu'il s'arrête.
Je n'aime pas les chose qui se terminent. Le chemin c'est toujours plus intéressant. Quand on abouti, quand on s'arrête tout devient plus ennuyeux.
C'est comme ça, l'âme aventurière. Je marche moi.
Et pas mon blog.
En même temps bon ce blog, s'il devait mourir, ça ne changerait pas à grand chose.
Sauf pour moi.
Parce que je culpabiliserais moins de ne plus rien écrire.

Et c'est tellement fatiguant de marquer des mots à la suite des autres. Surtout sur un blog.
Parce qu'on ne peut qu'avancer à visage masqué. On ne peut que faire des allusions, des paraboles, des paraprhases, des métaphores, dire des trucs qui veulent en dire d'autres parce si l'on était vraiment honnête on ne pourrait pas l'écrire.

Bref mon blog s'essouffle.

Alors peut être qu'il faudrait en changer.

Mais ça je ne sais pas encore le faire.

Et j'en aurais des choses à écrire.
Pleins, pleins, pleins, pleins...

Dire que j'avais raison, encore.
Dire que j'avais surement tort, aussi.
Dire qu'il vaut mieux traverser le désert à pieds qu'à dromadaire.
Dire non et stop et dire bientôt.

Mais des remarques trop intriguantes apportent des questions précises.

Alors voilà.

Je ne sais toujours pas comment faire, mais au moins j'ai une idée assez précise de ce que je n'ai pas envie de faire.
Ca c'est pour la politique. Encore que je commence aussi à avoir une vague idée de ce que pourrait être un prémice de commencement, mais c'est un chemin qui plait peu.

J'ai hâte. Ca c'est pour ma vie.

On ne le saura jamais vraiment, mais ce n'est plus un choix qui nous appartient. J'espère juste que ce n'est pas pour toi comme pour moi.

Ou peut être seulement que je me suis lassé d'écrire toujours les mêmes choses. Surtout que je me suis rendu compte que dire ne sert à rien. Même si l'histoire m'a montré le contraire. En tout cas le temps de dire ne sert que s'il est suivi d'action.

Sur ce je vais prendre une douche parce qu'assis en tailleur je me rend compte que mes pieds ont été enfermé dans leurs chaussures toute la journée.
Par Zeb - Publié dans : Journal
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 4 août 2009 2 04 /08 /Août /2009 10:21
... Depuis le temps que je n'ai pas mis d'article ici. Et pourtant des nouvelles il y en a.

Il y en a même pas mal.

Nouvelle numéro 1 : les colos sont finies, c'était bien, très bien même. Presque tous les objectifs remplis, une très bonne équipe, bref (presque) que du bonheur. Et surtout, j'ai maintenant une série de documents et fiches techniques qui resserviront pour l'avenir.

Nouvelle numéro 2 : je suis au chômage. Et c'est aussi une bonne nouvelle. Il faut encore que je vois le pôle emploi, mais d'après ce que j'ai lu j'aurais droit à à peu près 10 mois de chômage. Et ça c'est vraiment bien. Vacances tant espérées, pleins de choses à faire. Bébé qui arrive dans trois mois et pour qui j'aurais plein de temps du coup.

Les autres nouvelles n'en sont pas. Simplement une liste longue comme la treizième tentacule du kraken des choses que je dois, que j'ai envie, que j'aimerais faire. Les travaux en première position... Et ensuite, pfiou y a tellement de possibilités que je me perds moi même. Mais d'une manière générale ça tourne autours du multimédia, de l'animation volontaire, de la formation et de la bataille culturelle.

Bref, maintenant travaux...
Par Zeb - Publié dans : Journal
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 17 juillet 2009 5 17 /07 /Juil /2009 21:49
Le premier séjour vient de s'arrêter.
Le deuxième séjour vient de commencer
En fait les choses se sont passées dans l'autre sens.

Le deuxième séjour vient de commencer.
Le premier séjour vient de s'arrêter.

Je suis fatigue.

Je suis pluvieux aussi, un peu.

Et j'ai du pain sur la planche....

Et un jeune à côté de moi.

Et du coup j'arrête l'article.
Par Zeb - Publié dans : Journal
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 29 juin 2009 1 29 /06 /Juin /2009 17:16
Dans la série des bonnes nouvelles trop bien :



5 mois dans sa tanière.
En pleine forme.
400 grammes
Et c'est un garçon.
Et pour ceux qui reconnaîtrais pas : un menton, une bouche, un nez....

(Sourire béat...)

Sinon, nouvel album de TMX, c'est plus trop du hard rock, mais c'est toujours aussi misogyne.

Et les autres nouvelles?

Ben ce petit week-end qui vient de passer m'a bien motivé pour la colo, mais il reste encore pleins de choses à faire.... Et de coup de fil à passer, et tout et tout....
Vraiment pleins de choses, c'est la galère numéro un du moment.

Mais ça va être bien cet été. Trop bien même, j'en suis presque sûr!


Et le reste?

Ben je suis bloqué dans mon boulot, parce que je n'ai pas les fichiers nécessaires pour travailler. Ce qui ne poserait pas de problème majeur SI JE NE PARTAIS PAS APRES DEMAIN!! Grrr....
Enfin bon, il ne reste qu'à croiser les doigts.

Et croiser les doigts aussi pour la rentrée. Le schéma idéal serait que j'ai beaucoup de temps en aout et en septembre. Purée ce serait trop bien. Enfin, trop bien pour moi, pas pour les autres. Mais quand même, trop bien pour moi. J'espère un peu .....

Par Zeb - Publié dans : Journal
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 25 juin 2009 4 25 /06 /Juin /2009 11:48
.... Trop pensé à moi.

Et la vie me l'a bien rendu.

Alors, aucune raison que ça change.

Cet été, retour en colo. Ca va me faire comme une première fois je pense. Ou comme une dernière peut être. Fonction de ce que je vais y trouver.
Je ne me souviens plus pourquoi j'ai commencé dans l'animation, par hasard surement. Je sais ce que j'y ai trouvé ensuite et pourquoi j'y suis retourné.
Pour de mauvaises raisons. Enfin... Ni bonnes, ni mauvaises, en fait. Mpf, pas bonnes....

Mais maintenant tout à changé.

J'ai retrouvé mes bottes je crois. Par contre sur le terrain, aucune idée de ce que ça va donner.
Donc surprise cet été...

Pour le reste, un projet qui se termine, et on verra la suite au retour de juillet.

Jamendo, sourire, préparation, reflexion.

Reste encore à tout ratrouper, finir de faire le point et hop en avant!

Et en avant vers où?

Amusant ça. J'arrive de moins en moins à défendre le PS, hier, ce matin, demain? Mais peut être qu'en août et les mois qui vont suivre changerons les choses.
Parce que celui qui dirige n'est pas celui qui a la place. Celui qui dirige c'est celui qui agit. Et à la rentrée, ça va bouger. De la préparation, encore et encore en attendant.

Hum c'est décousu....
Par Zeb - Publié dans : Journal
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 22 juin 2009 1 22 /06 /Juin /2009 18:05
... qui emporte tout sur son passage. Les volontés, les espoirs.

On a essayé, on a commis des erreurs. On aurait du en apprendre. Ca n'a pas été le cas. Alors les mêmes erreurs sont commises à nouveau, avec les mêmes personnes ou presque.
Et ailleurs, les mêmes erreurs sont commises également, à plus grande echelle. Mais là encore, ce sont les mêmes personnes ou presque.

Nous avons construit une structure qui ne défend ni l'émancipation, ni la citoyenneté. Nous avons construit une structure qui construit une élite. Elite qui se réparti ensuite les places et les postes et qui pour construire ne sait pas faire autrement que de s'adresser à ses membres. Ce n'est même pas du sectarisme, juste de la consanguinité intellectuelle.

Et celà signifie une chose sur la prochaine étape à franchir : élargir. Et surtout permettre l'élargissement, non pas en absorbant les personnes qui sont déjà proches de par leurs méthodes ou leurs idées, mais lier tout le monde et apprendre de leurs méthodes et de leurs pensées. Sans pour autant abandonner cette efficacité et cette méthode si caractéristique qui nous a élevé et qui nous fait nous reconnaître lorsque nous travaillons ensemble.

Je me pose parfois la question. Si je revenais en arrière est-ce que je serais fondamentalement capable de faire autrement. Dûr dûr, parce qu'en terme de confiance, c'est une question qui compte. En même ces erreurs ont été les clés d'aujourd'hui.

Bref, il y a du travail et plein de manières d'y arriver.

Et sinon?

Sinon, ça va, les travaux avancent, la colo se prépare, tout pas aussi vite qu'il faudrait, mais à la fin ça ira quand même.

Je me suis pas posé beaucoup de questions d'ailleurs cette année en terme de colo. Il faudrait pas que je tombe dans de la routine ou de l'habitude. En même temps, je fais une colo et c'est déjà pas mal en comparaison avec ce que j'imaginais il y a quelques mois.
Par Zeb - Publié dans : Journal
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 16 juin 2009 2 16 /06 /Juin /2009 16:18
... Ca fait longtemps que je ne l'ai pas fait.

C'est ce que je me disais il y a quelques semaines...

Je me disais, tient ça fait longtemps que je n'ai pas changé de vie, faudrait peut ête que j'y pense... Bon évidement avec un bébé en route, la vie changera toute seule.

Et puis voilà.

La vie y pense pour moi....

Crise financière, effondrement du marché de la DS, l'emploi dans les jeux vidéos pas forcément assuré. C'est amusant toutes ces choses. Et pourtant, peut importe ce qu'il va se passer je sais que ça va me plaire. Confiance inébranlable en l'avenir.
Mais ce n'est pas la seule chose qui va changer.
Toutes ces questions depuis des semaines finissent par trouver une réponse. Le temps de faire une pause? Non, le temps de faire autre chose et différement. Après tout chacun doit faire ses erreurs pour apprendre et aujourd'hui j'ai l'impression que mon absence est plus nécessaire que ma présence. Et ça n'est pas du gachis, c'est du calcul froid. Garder l'objectif en tête et l'atteindre par tous les moyens que nous permet notre conscience.

Bref, tout change, tout va changer. C'est bien, c'est mal, on verra ça bientôt.

Par Zeb - Publié dans : Journal
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 12 mai 2009 2 12 /05 /Mai /2009 10:28
.... ne s'applique pas.

Il y a d'un côté la vraie vie, celle où je travaille, où je prépare les colos, ou je vais être papa et tout et tout. Dans cette vraie vie, les choses se passent bien. Très bien même. Et donc je suis heureux, et j'ai le sourire et pas trop de questions, mais une confiance assez grande dans l'avenir.
La loi des séries ne touche pas à cette vie là.

Et puis il y a l'autre vie... Celle de la politique. Où chaque minute qui passe éloigne un peu plus les possibilités de réussite et d'espoir. Le monde sombre doucement dans une logique fasciste, et rien ne semble pouvoir l'arrêter.
Bien sûr ce n'est qu'une reflexion et qu'un sentiment personnel.
Mais que dire face à tout ce qui arrive? Toutes les institutions tombent aux mains de quelques puissants qui les utilisent à leur desseins. La censure de la pensée commence à apparaître, ici vis à vis des enseignants qui font de la résistance, là vis à vis de ceux qui ne sont pas d'accord avec hadopi. Et demain dès l'école primaire.

La conscience citoyenne s'éteind un peu plus chaque fois qu'une télé s'allume.

Et là, nous brassons de l'air à essayer d'y faire quelque chose. La force du capitalisme réside dans cet immense rouleau compresseur qui nous donne l'impression d'être aussi petits qu'impuissant face à lui. Désordonnés, désoeuvrés, ceux qui le combattent arrêtent au fur et à mesure. Par désillusion, dépit, parce qu'ils n'ont trouvé aucun lieu où le combattre réellement, parce qu'ils ont fini séduits par le système lui même et ont finit par l'embrasser ou y être intégrés.
Et surtout, parce que lorsque l'on commence à combattre on se rend vite compte à quel point les tentacules sont présentes partout, à quel point il s'est infiltré et à souillé tout ce que nous connaissons. Et plus nous savons, moins nous trouvons de gens pour le combattre, ou plus le combat s'enfonce dans une impasse, dans la violence ou dans le sectarisme.

Il n'existe à l'heure actuelle aucune voie efficace, aucun point d'ancrage pour la construction d'une alternative.

Alors à quoi bon?

Et c'est quand on en arrive là, quand on se dit que tout est perdu, que la seule issue sera la catastrophe et qu'elle ne sera peut être même pas salutaire... Quand on en a assez de perdre des soirées pour rien, qu'on voit les gens s'en aller au fur et à mesure. C'est là qu'une petite voix vient pour dire, comment on fait pour combattre? Qu'est-ce que je peux faire.

Alors on peut répondre : "Rien", ce qui serait surement la vérité brute et qui permettrait d'éviter des mois et des années d'épuisement à quelqu'un d'autre.

Ou on peut se dire que tant qu'il reste une personne qui veut combattre ce système avec l'honnêteté et la pureté des premières années militantes. Tant qu'il restera quelqu'un comme ça, ce ne sera pas le moment de se poser sur le bord de la route la tête dans les mains. Il faudra juste reprendre le baton de marche et avancer à nouveau en espérant que l'espoir qui vient de naître vivra suffisament longtemps pour que jamais la flamme ne s'éteigne.

Par Zeb - Publié dans : Journal
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 11 mai 2009 1 11 /05 /Mai /2009 10:33
Bon c'est officiel à peu près partout, reste que sur le Blog.

Donc voilà :



Un peu plus de quatorze semaines...

Et en novembre, tadaaaa!

En attendant, il reste six mois (moins un mois de colo) pour faire les travaux dans l'appartement, tapisserie du salon terminée... Maintenant la suite : la cuisine et la salle de bain, le plus gros morceau.

Et pour le reste?

Hum et ben, plus, moins ou encore, la même question encore et encore. Et le plus drôle dans tout ça? C'est qu'au moment où je me dis stop, le monde autours vient dire comment on fait pour faire quelque chose?

Pffff c'est pas juste, avoir les super responsabilités sans les super pouvoirs c'est nul.

Par Zeb
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

W3C

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés